Dans la tête de Liette

10 décembre 2013

La tournure facile

821772_WNA4TJS4CSXY127CU6A4QZX1JABVKT_capture01_H181149_LSalut tout le monde !

Vous vous souvenez de mon tuto de corset ? Eh bien voilà la suite avec la réalisation d'une "tournure", ou plus exactement d'un costume inspiré de cette mode de la fin du XIXème siècle.

J'ai réalisé la mienne dans un esprit tout à fait fantasiste (et simplifié !!), sur le double thème d'Halloween et de l'univers de Tim Burton. Les aficionados reconnaîtront "l'hommage" à sa Reine de Coeur (Alice au Pays des Merveilles).

IMG_20131026_212409 IMG_20131026_212432

Et dire que l'idée de TOUT le costume vient des chaussures...

Bref, revenons-en à notre tournure.

Elle se compose de 3 pièces : un tablier plissé sur le devant, le bouillonné caractéristique à l'arrière et une bande de ceinture pour relier le tout. Nb : cette dernière n'est pas obligatoire, les 2 autres pièces pouvant simplement s'accrocher entre elles sur les côtés (je ne la détaillerai pas ici puisqu'il s'agit d'une simple bande incurvée et comme je vous le dit, vous pouvez vous en passer).

Je vous propose de réaliser cette tournure en "moulage", c'est à dire en réalisant vous-même le patron à partir de tissu peu cher (ou de récup) directement sur un mannequin.

Le tablier

Prenez un rectangle de tissu un peu plus large que vos hanches et épinglez le sur un mannequin, afin de répartir les plis comme sur la photo ci-dessous. Coupez le bas du rectangle lorsque vous arrivez à la longueur souhaitée.

2013-10-20 15

Selon que vous poterez une jupe, un pantalon ou un simple collant en dessous, vous le ferez plus ou moins court... Notez aussi que vous pouvez couper en arrondi le bas du rectangle (c'est mon cas).

Il ne vous reste plus qu'à marquer les plis, un petit trait de feutre suffit, pour ensuite reporter ce "patron" sur votre tissu. La découpe sur mannequin étant assez aléatoire, prenez bien soin de tracer à la règle votre pièce et de mesurer l'espacement des plis sur le vrai tissu ! L'ébauche que vous venez de faire vous donne juste les proportions générales.

2013-10-20 17

Le bouillonné

Pour obtenir cet effet plissé si caractéristique (et tellement chic !), prenez deux rectangles de tissu que vous épinglez sur le mannequin, l'un sur l'autre. Celui du dessous va servir de support pour épingler celui du dessus, afin de le "remonter" pour créer du volume. Plissez le tissu du dessus au moment de l'épingler (3 ou 4 plis suffisent), pour renforcer l'effet bouillonné. Procédez un peu au hasard, selon l'effet voulu... Vous obtenez alors ceci :

2013-10-20 16

Pensez à bien marquer vos épinglages au feutre.

2013-10-20 162013-10-20 16

(support, tissu du dessous et plis, tissu du dessus)

Dépliez le tissu. Vous allez être un peu déçus de constater que votre patron ne ressemble à rien, comme ceci :

2013-10-20 16

... mais c'est normal ! ;-)

Retracez un nouveau patron en vous inspirant des proportions du premier, en mesurant l'espacement des différents points et en les répartissant de façon symétrique. En ce qui me concerne, j'ai agrandi le rectangle de tissu du dessus pour encore plus d'effet, notamment en le plissant sur tout la largeur au niveau de la taille.

Réépinglez le tout sur votre mannequin et tadaaaam! C'est beaucoup plus réussi ;-)

2013-10-20 16

Ne vous reste plus qu'à passer au vrai tissu :

2013-10-20 22

Notez comme les rayures mettent en valeur les plis... J'adore !

Assemblez les différentes pièces à l'aide d'une bande de ceinture ou d'agraphes (ou les deux) et n'hésitez pas à pavaner !

lorient1

lorient2

Posté par Liette à 11:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


12 novembre 2013

Faire son propre corset : variantes

Histoire de compléter le précédent article (pourtant déjà fort détaillé, il est vrai), voici deux variantes que je vous propose afin d'obtenir des corsets plus originaux que le "sablier" classique.

Variante 1 : le corset à médaillon et laçages latéraux

médaillon

Une variante très féminine, voire un peu coquine, selon la taille de l'ouverture en médaillon, ou selon que vous utilisiez du satin écarlate ou un voile de coton fleuri... ;-) Notez que les petits laçages sur les côtés sont purement décoratifs, il ne servent pas à ajuster le corset. Ils sont en effet prévus pour ête laissés "ouverts", tout en faisant un rappel du ruban du dos. Mon conseil : ajoutez aussi un joli noeud en ruban pour "fermer" la découpe en médaillon, pour équilibrer visuellement le corset (et puis c'est mimiiii).

A plat, voilà ce que ça donne (nb : pour obtenir la grille de base, voir le tuto complet) :

pat_médaillon

 

Variante n°2 : le serre-taille

serre-taille

Un classique ! Notamment parce qu'il est plus facile à porter que le corset : les serre-taille passe en effet sous la poitrine et assez haut sur les hanches, ce qui les rend plus confortables.

Le patron à plat :

pat_serre-taille

 

Voilà pour aujourd'hui...

Et surtout n'hésitez pas : lancez-vous !

 

Posté par Liette à 17:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

30 octobre 2013

Faire son propre corset sur-mesure en 10 étapes

Quoi, comment, il serait possible de se faire un corset sur-mesure toute seule et sans patron, le tout en 10 étapes seulement ? Eh oui !! C'est même ce que je vous propose aujourd'hui, petits veinards ;-)

Je précise que je ne suis pas une professionnelle de la corseterie, que je n'entends pas leur faire du tort ou de l'ombre (il n'y a qu'à voir mes photos !), et que ce tutoriel a seulement pour but de donner quelques clefs aux couturières débutantes ou non ayant toujours rêvé de se lancer dans la grande aventure du corset, avec la fierté de se dire "c'est moi qui l'ait fait" ! Pour un résultat de pro ou des commandes, adressez-vous à celles qui en vivent et font donc ça beaucoup mieux que moi... ^_^Ceci étant dit, revenons à nos moutons :

Corset tutorial - DIY

Le corset que je vous propose de réaliser est de type "sablier", inspiré de ceux qui apparaissent à la fin du XIXème siècle et dureront (avec plus ou moins de variantes) jusqu'à l'abandon du corset comme sous-vêtement, dans les années 20. C'est une forme devenue très classique, notamment pour les robes de mariée, costumes burlesques, gothiques, steampunk, fantasy, etc... Voyez plutôt :

Final_face
Final_dos

Nb : vous trouverez à la fin de l'article le récapitulatif des fournitures nécessaires, ainsi qu'une estimation du coût total. Oui c'est à la fin, c'est pour vous obliger à tout lire, niark niark!

 Toujours intéressés ? Passons alors aux choses sérieuses si vous le voulez bien !

 

Étape n°1 : Prendre ses mesures

Vous allez me dire, c'est évident, pour un corset sur-mesure... Oui, bon, ne faites pas les malins, c'est qu'il s'agit de ne pas faire ça n'importe comment non plus ! Les mesures dont vous allez avoir besoin sont : le tour de poitrine (au niveau le plus large, la pointe des seins), le tour de taille (au niveau le plus étroit, un peu au dessus du nombril), le tour des "petites hanches" (au niveau le plus large, sur la pointe des os du bassin) et les hauteurs intermédiaires, à savoir : poitrine-taille et taille-hanches. Petit schéma explicatif :

mesures

Pour faciliter les explications à venir, voici ce que ça donne pour moi : 98-83-102 (le premier qui ricane il se prend mon pied où je pense), 14 et 8. Une fois ces mesures obtenues, avec un mètre-ruban ou une ficelle que vous mesurez ensuite "à plat", vous pouvez passer à la suite.

 

Étape n°2 : Quelques calculs...

Tout d'abord, il convient de bien se représenter la forme des différentes pièces d'un corset. Pour celui que je vous propose, elles sont au nombre de 10 au total, donc 5 différentes (les pièces étant identiques pour le côté droit et le côté gauche du buste...), qui ressemblent à ceci:

Pièces

Il va donc falloir diviser les mesures obtenues à l'étape n°1 pour constituer les différentes pièces.

La plus simple est le tour de taille, égal sur chaque pièce. On a donc (dans mon cas) : 83/10 = 8,3, soit 8,5 cm pour se simplifier le tracé.

Pour le tour de hanches et le tour de poitrine, cela se complique un peu puisque, comme vous pouvez le voir sur mon croquis ci-dessus, les pièces ont des formes différentes. C'est donc à vous, en fonction de la forme qu'est censée avoir la pièce à l'arrivée, de répartir les centimètres. Voyons ce que ça peut donner à travers mon exemple :

Pour le tour de poitrine, j'avais 98/10 = 9,8 cm par pièce en moyenne. Je les ai répartis comme suit :  (1) 11,5cm   (2) 11cm   (3) 8,5cm   (4) 9cm   (5) 9cm. Vous noterez que les pièces 1 et 2 sont significativement plus larges que les autres : c'est pour faire un joli galbe de poitrine...

Pour le tour de hanches, même procédé, pour 102/10 = 10,2 cm par pièce en moyenne. Je les ai réparti ainsi : (1) 7,5 cm   (2) 10cm   (3) 11,5cm   (4) 10,5cm   (5) 11,5cm. L'important est ici d'avoir une pièce n°1 vraiment plus étroite que les autres.

J'ai conscience que c'est un peu aléatoire comme procédé, mais je n'ai guère d'autre façon de vous l'expliquer. N'hésitez pas à sortir un papier et un crayon, voire même une calculette (mais c'est un peu triché)...

Vous êtes toujours avec moi ? Bien ! On continue...

 

Étape n°3 : Tracer le patron

L'ensemble de votre patron va s'inscrire dans un grand rectangle.

La hauteur de celui-ci est égale à la somme des hauteurs poitrine-taille, taille-hanches, auxquelles vous ajoutez 9 cm (hauteur du tour de poitrine au haut du corset) et 4 cm (hauteur du tour de hanches au bas du corset). Ces dernières mesures sont arbitrairement choisies par moi, pour avoir la forme "en cœur" sur le devant du corset. Selon la forme souhaitée, vous pouvez bien sûr les modifier. Bref, cela nous fait un total de 9 + 14 + 8 + = 35 cm.

La longueur, quant à elle, est obtenue en additionnant les mesures des pièces à l'endroit où elles sont le plus larges. On a ainsi (1) 11,5 + (2) 11 + (3) 11,5 + (4) 10,5 + (5) 11,5 = 56 cm.

Vous pouvez alors tracer votre rectangle sur une grande feuille de papier (kraft, papier à patron...) ou du tissu pas cher (vieux drap que vous souhaitez recycler, coton, etc) :

0

Tracez ensuite les lignes horizontales, la première à 9 cm du haut du rectangle, la deuxième à 14 cm de la première, et la troisième à 8 cm de la deuxième (ou à 4 cm du bas du rectangle).

1

Reportez ensuite les mesures les plus larges de chaque pièce sur les lignes correspondantes : en partant de la gauche sur la ligne de poitrine pour les pièces 1 et 2 et en partant de la droite sur la ligne de hanches pour les autres.

2

Cela vous permet de tracer les lignes verticales délimitant les 5 rectangles dans lesquels vont s'inscrire les différentes pièces.

3

Vous pouvez alors placer les points de repère sur la ligne de taille. Pour la pièce 1, appuyez-vous sur le bord gauche du rectangle. Pour la pièce 5, appuyez-vous sur le bord droit. Pour la pièce 3, vous pouvez considérer qu'elle est symétrique : placez donc vos 8,5 cm au milieu du 3e rectangle. Enfin, pour les pièces 2 et 4, ça va là aussi être un peu aléatoire... Personnellement j'essaye d'équilibrer les distances d'avec la pièce d'à côté. Ainsi, la pièce 1 est plutôt éloignée de la ligne verticale qui sépare la pièce 1 et la pièce 2 : je vais donc avoir tendance à placer la taille de la pièce 2 plutôt vers la droite. L'important est avant tout de ne pas perdre la forme générale de la pièce...

4

De la même façon, vous pouvez ensuite placer les mesures manquantes, sur la ligne de poitrine pour les pièces 3, 4 et 5 ; et sur la ligne de hanches pour les autres. Les pièces 2 et 5 s'appuient sur les lignes verticales de droite, la pièce 1 sur la ligne verticale de gauche, la pièce 3 à l'aplomb des repères pour la taille (les mesures sont les mêmes), c'est à dire au milieu du troisième rectangle. La pièce 4 est la seule à être placée "au jugé".

5

Une fois tous ces points obtenus, vous pouvez jouer au numéro magique, et les relier.

7

Terminez le dessin suivant le schéma ci-dessous. Vous remarquerez que je ne vous donne pas d'indications concernant les mesures intermédiaires en haut et en bas... Certes, mais c'est qu'elles dépendent énormément du rendu final que vous souhaitez donner à votre corset ! Les seuls impératifs sont donc que les pièces 1, 2 et 5 touchent les lignes horizontales supérieure et inférieure du rectangle (la 1 peut toutefois dépasser en bas, comme ici, pour faire une pointe plus marquée).

8

Vous obtenez alors un dessin quasiment exact de votre patron.

9

Celui-ci est toutefois un peu trop géométrique... Pour que votre corset ne ressemble pas à une œuvre de Picasso, il va vous falloir redessiner ces vilaines lignes droites en jolies courbes (sauf la première ligne, à gauche, et la dernière ligne, à droite).  Bombez les hanches, le dessus de la poitrine et le dos, creusez sous les bras ou sur les hanches, arrondissez les différents angles, et vous devriez obtenir quelque chose comme ça (notez comme on retombe sur nos pieds, les pièces ayant la forme du croquis de l'étape n°2):

10

En vrai :

Patron_1

Félicitations, vous avez votre patron !!

 

Étape n°4 : Découper !

 Commencez par découper votre patron le long des lignes tracées. Jusque là, c'est fastoche ;-)

Patron_2

Il va ensuite falloir les découper sur votre tissu principal, celui que l'on verra (ici, un coton/polyester rouge) et dans la doublure, qui sera à l'intérieur, donc invisible. Je vous conseille de la prendre confortable (ici, du coton blanc). Évitez par exemple le taffetas de polyester ou autre tissu synthétique qui fait transpirer !

L'avantage du corset, c'est que vous aurez simplement besoin de 50cm de tissu en 140/150 cm de largeur. Cela peut être l'occasion de se faire plaisir et d'investir dans un tissu un peu onéreux !

Pour la découpe, placez vos 5 pièces sur votre tissu plié en deux dans la largeur, afin d'obtenir les 10 pièces d'un coup. Épinglez-les pour qu'elles ne bougent pas. Notez bien que ces pièces ne comprennent pas les marges de couture nécessaires pour les assembler. Il faut donc que vous laissiez une marge de 1,5 cm sur les côtés de chaque pièce (et j'ai bien dit les côtés, pas les bords inférieurs et supérieurs !).

Patron_3

Comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, la pièce 1 est un peu spéciale : son bord gauche se positionne pile sur la pliure de votre tissu afin qu'une fois découpée, la pièce se déplie en une seule pièce centrale.

Patron_4

Attention, cette précaution ne vaut que pour un corset uniquement lacé dans le dos : si vous souhaitez ouvrir votre corset sur l'avant (grâce à un busc par exemple), découpez la pièce 1 comme les autres (avec des marges des deux côtés).

De la même manière, découpez les pièces sur votre doublure. Certaines couturières coupent la doublure en même temps que le tissu (soit 4 épaisseurs d'un coup), d'autres le font "à part"... Personnellement je n'ai pas de préférence. Ça dépend essentiellement de votre tissu, s'il glisse, s'il est épais, etc.  Vous pouvez également découper une troisième épaisseur de tissu, appelée "toile". Celle-ci va renforcer le corset, surtout si vos tissus sont fins, mais n'est pas obligatoire. Vous pouvez choisir un drap de coton épais ou un tissu plus fin sur lequel vous collez au fer à repasser de la triplure (ou entoilage) afin de le renforcer. La toile se place entre la doublure et le tissu extérieur. Je ne détaillerai pas ici sa réalisation car elle est identique à celle des autres éléments. N'hésitez pas à en mettre une !

Vous avez toutes vos pièces ? C'est parfait. Continuons...

 

Étape n°5 : Assembler les pièces

Là c'est assez simple, il vous suffit d'assembler avec des épingles toutes les pièces les unes aux autres, dans l'ordre. Les côtés vont à peu près correspondre, mais ne vous en faites pas si la pièce 4 dépasse un peu de la pièce 5, ou la 2 de la 3, ou autre, c'est normal ! Le patron étant "fait maison", il ne peut être totalement parfait... ;-)

Les plus équipées d'entre vous pourront alors coudre les pièces à la machine (marges de 1,5 cm), tandis que les autres se lanceront à la main. C'est évidemment beaucoup plus long, mais le corset a ceci de bien qu'il est petit : c'est donc faisable, courage !

Vous obtenez alors une ébauche de corset dans le tissu :

Assemblage_2

Et dans la doublure :

Assemblage_1

Notez que j'ai découpé des petites entailles au niveau de la ligne de taille, et là ou il y a des courbes importantes (hanches, poitrine). C'est nécessaire pour éviter que le tissu de plisse à l'intérieur du corset sur ces "volumes".

Il est également ESSENTIEL que vous repassiez au fer les surplus de couture, afin de les "ouvrir" comme sur les photos ci-dessus.

Bref, passons à la suite...

 

Étape n°6 : Assembler le tissu et la doublure

L'assemblage tissu/doublure commence par les coutures latérales, c'est à dire celles qui sont "au bout" du corset et qui constitueront l'ouverture dans le dos.

Pour ce faire, placez le corset en tissu sur le corset en doublure, endroit contre endroit. Autrement dit, vous allez avoir les surplus de couture vers l'extérieur (comme sur les photos ci-dessus). Une fois ces deux coutures réalisées et ouvertes au fer à repasser, vous pouvez retourner le corset "comme une chaussette" et obtenir un résultat très proche du résultat final.

Assemblage_3
Assemblage_3détail

Vous pouvez même faire les premiers essayages en maintenant le corset sur vous, ou sur un mannequin. Si le corset vous semble un peu large, pas de panique, il va légèrement se resserrer par la suite. Enfin, ça donne une bonne idée du résultat quand même, et généralement on est très très fière de soi. Ne vous privez pas de ce petit bonheur narcissique, ça boost le moral et ça donne envie de finir !

Ainsi donc, passons à l'étape suivante...

 

Étape n°7 : Réaliser les casiers à baleines

La particularité du corset, ce sont bien ces fameuses baleines... Ce sont elles qui vont assurer la tenue du corset et lui permettre de "sculpter" votre buste. Les baleines se placent dans des "casiers", sortes de couloirs étroits entre la doublure et le tissu (ou la doublure et la toile, si vous en avez une).

Pour les réaliser, il va falloir épingler le tissu et la doublure "à plat", en faisant coïncider exactement les lignes de couture. Vous comprendrez ici pourquoi il était important de bien ouvrir les surplus de couture... En effet, il est important qu'ils soient bien à plat pour éviter tout pli disgracieux, de même que pour constituer des casiers "renforcés" (la baleine est en effet prise non pas entre deux épaisseurs de tissu, mais quatre).

L'épinglage est un peu minutieux, mais je vous assure qu'on y arrive... Vous pouvez notamment mettre une main au dessus qui épingle, et une main à l'intérieur du corset, qui s'assure que les coutures soient bien l'une sur l'autre. C'est avant tout un coup de main à prendre, l'important étant que les coutures coïncident.

Assemblage_4
Assemblage_4détail

Une fois votre corset ainsi épinglé, vous pouvez réaliser les coutures des casiers, une de chaque côté des coutures, d'environ 1 cm de largeur (les puristes vous diront 0,8 cm pour des baleines de 0,5 cm de large...).

Assemblage_6
Assemblage_5détail

Attention ! Dans le dos, il vous faut faire une couture le long du bord, classique, puis laisser un espace d'environ 1,5 cm, et enfin réaliser deux coutures espacées d'1 cm. La bande de 1,5 cm de large sera en effet celle où vous placerez vos œillets, tandis que celle de 1 cm est un casier à baleine de plus, dont le but est d'éviter que les œillets ne tirent trop sur le tissu et y fassent des plis, voire dans des cas extrêmes, ne le déchirent.

Assemblage_6détail

Vous avez alors votre corset quasi-terminé ! Profitez-en pour faire de nouveaux essayages, on ne s'en lasse pas... ;-)

 

Étape n°8 : Poser les œillets

Les œillets, c'est plus simple que les baleines,  ça s'achète en mercerie. Préférez ceux de 4 mm de diamètre intérieur, cela fait plus élégant que s'ils sont plus gros. Il en existe avec ou sans rondelle inférieure, vous verrez en fonction de votre expérience ce que vous préférez.

oeillets-avec-outillage-de-pose

Pour les poser, un outillage est généralement fourni avec, qui se pose avec un marteau. C'est pas hyper pratique, mais ça passe... Le mieux est de disposer d'une pince à œillet à ressort, c'est plus précis et plus facile, mais cela demande d'investir. Autre avantage de ces pinces, elles incluent également un emporte-pièce qui vous permet de faire les petits trous des œillets. Sinon, faites cela prudemment avec le bout d'une paire de ciseau.

pince-a-oeillets-45mm-

Sur votre bande d’œillet, faites des points espacés de 2 cm chacun, en commençant par le bord supérieur. Ce seront les repères pour percer le tissu et poser votre œillet. Comptez environ une trentaine d’œillets (ici, j'en ai mis 32).

Une fois les œillets posés, c'est l'éclate, vous pouvez enfin lacer votre corset, et l'essayer "vraiment", sans avoir à le tenir ! Comptez au moins 4 m de lacet, afin de l'ouvrir suffisamment pour pouvoir vous faufiler à l'intérieur...

 

Étape n°9 : Couper et placer les baleines

Pour cette neuvième étape, j'aimerais insister sur un point essentiel : ne mettez pas de baleines en plastique dans votre corset !! Certes, ce sont les seules qu'on trouve dans les merceries ou magasins de tissu, mais c'est de la m*** ! En effet, elles se plient très facilement et gardent ensuite ce pli. C'est à dire qu'après un ou deux port de votre corset, celui-ci va se retrouver tout bosselé, pour ne pas dire franchement moche. Tous ces efforts pour rien, c'est trop bête !

Alors s'il-vous-plaît, investissez dans les baleines à spirales en métal, on en trouve facilement sur le net. Une difficulté cependant : elles ne se coupent qu'avec une grosse pince de bricolage, ce qui demande de s'équiper à l'avance (ne vous ruinez pas : vous trouverez des pinces adéquates à 5€ dans les grandes surfaces).

baleine-spirale PCE-COUPC160

Mesurez les différents casiers à baleine de votre corset, retranchez de 1 à 1,5 cm à chaque bout (donc 2 à 3 cm en tout) et vous avez la longueur de votre baleine. Vous pouvez ainsi placer de 12 à 20 baleines, selon que vous mettiez une baleine dans chaque casier ou non. Plus vous en mettez, plus le corset sera rigide... Chacune mesurant environ une trentaine de centimètres, il vous faudra donc entre 3,6m et 6m de baleines (eh oui, quand même !).

Une fois les baleines coupées et protégées par un embout métal (c'est préférable pour éviter qu'elles ne transpercent le tissu), vous pouvez les glisser dans vos casiers.

Encore un essayage ? Alleeez, ça fait plaisir...!

En-cours_1

 

En-cours_2

Vous noterez comme on voit bien la rigidité apportée par les baleines sur la ligne de dos, beaucoup plus belle !

 

Étape n°10 : Finir

Ultime étape, courage, la fin est proche !

Elle consiste à poser le biais en haut et en bas du corset, afin de fermer les casiers à baleines d'une part, mais également à réaliser une belle finition sur les bords. Comptez 1,10 / 1,20 m de biais, que vous pouvez choisir uni ou à motifs, en coton ou en satin, bref, selon vos envies ! Je vous conseille de l'acheter pré-plié en mercerie, c'est plus simple... Mais les plus aventureuses peuvent aller jusqu'à faire le leur elles-mêmes !

Le biais se coud d'abord sur l'endroit (à la machine pour celles qui sont équipées), puis se replie sur le bord du tissu et se couds sur l'envers à la main. C'est possible de le faire entièrement à la machine, mais la couture se verra de l'autre côté, donc je ne le vous conseille pas forcément si vous voulez un résultat plus "propre".

Je n'ai malheureusement pas de photos perso à vous proposer, je suis donc allée chercher les excellentes explications du blog Coupe Couture, que vous pouvez suivre en cliquant ICI.

Et voilà, ça y est, c'est FINI !!! Vous pouvez désormais vous pavaner avec fierté dans votre nouvelle création ;-)

Final2

Profitez-en !!

 

Fournitures et coûts

Pour les flemmardes qui n'auraient pas pris de notes tout au long de cet article-fleuve (et je les comprends !), voici un petit récapitulatif des fournitures nécessaires, et une estimation des coûts de celles-ci.

Fournitures pour le corset

  • 0,5m de tissu extérieur (de 4 à 10€)
  • 0,5m de doublure (de 2 à 4€)
  • (0,5m de toile : de 2 à 4€, éventuellement)
  • 1 bobine de fil assorti au tissu (3€)
  • 2,5m de biais (2€)
  • 2 boîtes d’œillets (6€)
  • 4 à 5m de lacet (5€)
  • de 3,6 à 6m de baleines métal (de 6 à 11 €)

Total : de 30 à 45€

Outils et matériel

  • Papier à patron (5€) ou drap (récup')
  • Mètre ruban (2€) ou ficelle (récup')
  • Règle de 50cm (5€, ou récup')
  • Ciseaux (récup')
  • Marteau (récup')
  • Crayon/feutre (récup')
  • Épingles (4€, si vous n'êtes pas équipée)
  • Aiguille à coudre (2€, si vous n'êtes pas équipée)

Total : de 0 à 20€

Pour investir...

  • Pince coupante (5€ ou récup')
  • Pince à œillets (facultative, de 7 à 20€)
  • Machine à coudre (facultative, récup', 200€ ou... beaucoup plus !)

Total : de 0 à... beaucoup d'€ !

Soit, sans les investissements, un coût compris entre une trentaine et une soixantaine d'euros. Personnellement, hormis les fournitures "en propre" (tissu, fil, baleines, œillets, etc...) je vous encourage à faire de la récup' au maximum. La plupart des outils étant facilement accessibles, notamment si vous avez une grand-mère couturière ou un papa bricoleur... ;-)

 

Et enfin, n'hésitez pas à me poser toutes les questions que vous voulez, ainsi qu'à poster en commentaire les résultats de vos créations ! Ça me ferait très plaisir de voir que mon tuto a pu vous servir... 

Alors au boulot !  ;-)

Posté par Liette à 11:13 - - Commentaires [107] - Permalien [#]
Tags : ,

18 octobre 2013

Tricher avec la mode des années 1920

Au programme aujourd'hui, un petit cours d'histoire de la mode et la présentation de mon nouveau projet costume, avec, en bonus, une bonne astuce pour tricher avec la mode... Je sais, je sais, tout ça ^_^ Mais il faut bien que je me rattrape de ce long  silence...

flapper-portraitAinsi donc : histoire de la mode. Intéressons-nous pour cette fois-ci aux années 20. A l'époque, les femmes rejettent les corsets qui les étouffent depuis de nombreux siècles et s'affirment. Après la première guerre mondiale, toutes ont du soutenir l'effort de guerre en remplaçant les hommes aux champs, à l'usine, etc, et beaucoup sont désormais veuves. De plus, l'euphorie de cette période dite "des années folles" incite à toutes les audaces. Les tailles s'effacent donc, les poitrines et les hanches s'applatissent, et l'on voit apparaître les "flappers", ces fashionistas avant l'heure aux coupes de cheveux "à la garçonne". Elles révolutionneront et domineront la mode de la décennie.

Ce qui nous donne donc deux types de vêtements :

- les sacs

284620_226649134039101_7118052_n

Original-Flapper-Girls-460x250

- et les sacs raffinés (mais sacs quand même)

61 51

1972

Allez, soyons honnête, il existe tout de même des robes magnifiques datant de cette époque :

flapper-334x500

... maiiiis elles présentent l'inconvénient majeur de ne pouvoir être portées que par des filles immenses et filiformes.

Autant vous dire que je ne me sens pas concernée.

Bref, tout ceci nous amène donc à la suite de cet article, à savoir un projet couture ! Je vais en effet bientôt participer à une soirée-enquête (comme un GN, mais en plus petit...) se déroulant à cette époque. Il me faudra donc revêtir une tenue correspondant aux standards des années 20. Joie bonheur et félicité m'envahirent à l'annonce de la nouvelle, comme mon exposé précédent vous le laisse deviner...

J'ai donc écumé la Toile à la recherche d'un modèle qui m'inspire, quand je suis tombée sur ça :

theybothreachedforthegun

Qu'est-ce donc ? Mais la robe portée par Renée Zellweger dans le film Chicago (une comédie noire et néanmoins musicale que je vous recommande particulièrement !), plus précisément lors du numéro de "marionnettes" They both reached for the Gun (avis aux connaisseurs).

Chicago-1024x452

Bon, et qu'a-t-elle de particulier cette robe ? Eh bien, si vous y regardez de près, on devine une coupe qui souligne légèrement la taille, toutefois "masquée" par les bandes verticales formées par les rubans de satin. Et c'est là que j'ai eue mon idée de génie ! Pourquoi carrément ne pas assumer une coupe "classique", qui souligne la taille, la poitrine et les hanches, tout en donnant l'illusion d'une tenue d'époque grâce à cet effet d'optique ?

9891Me voilà donc lancée, à partir d'un patron tout ce qu'il y a de plus "classique", à savoir le Simplicity n°9891 (avouez que vous êtes destabilisés là, quand même, rien qu'un peu...). J'ai gardé la forme du buste, celle qui m'importait, ainsi que les manches à volant, pour apporter diverses modifications :

  • raccourcissement des manches et de la taille de leur volant
  • modification du col pour obtenir une forme carrée
  • rectification de la jupe au niveau des hanches pour qu'elle ne commence à s'évaser que plus bas (haut des cuisses). Au passage, c'est ce que l'on appelle la coupe "sirène" (bien que celle-ci commence en général au dessus des genoux...)
  • et enfin création d'un volant au niveau du col

Concernant ce dernier point, il me faut avouer que j'ai bien galéré pour trouver la forme qui rendrait au mieux l'effet voulu (cf : photo de la robe d'origine). Je vous livre le résultat de mes recherches acharnées : pour avoir ce beau mouvement, il faut que le volant soit découpé à plat en forme de cercle, avec en son centre un cercle plus petit qui se raccorde au col proprement dit. Et pour avoir un tombé joli devant ET de dos, il faut joindre deux cercles à la façon d'un serpentin (la jointure sera le sommet de l'épaule). Je vous ai perdu ? Un petit schéma explicatif devrait vous aider :

 

 volantdecol2

volantdecol3

Enfin bref, une fois ces modifications apportées, j'avais une robe ajustée parfaitement mignonne, mais somme toute assez banale. C'est alors que j'ai testé ma théorie en épinglant du ruban de velours noir (dont j'avais un rouleau entier en stock depuis des éons) à la manière de mon modèle :

devant

Et tadaaaaaaam l'effet est garanti ! On dirait tout à fait une authentique robe de flapper !

Cependant, m'est avis qu'elle ne donne pas envie d'y transporter des patates...

dos

dos-col

devant-col2


Sur ce je vous laisse, il est temps d'attaquer avec le vrai tissu !!

Posté par Liette à 11:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 juillet 2013

Back in laziness

C'est l'été !! Enfin il fait beau, chaud, c'est les vacances ! Et avec elles, le temps de faire les magasins et des ateliers couture entre copines ! Youpi !

Me voici donc avec une création-pas-prise de tête, facile à refaire chez vous et issue à 100% du recyclage. Une idée brillante d'Elemm, qu'on applaudit bien fort (et qu'on aime encore plus).

Donc : prenez un tee-shirt avec un motif sympa, voire complètement délire, modèle homme taille XXXXXXL (je ne rigole pas, c'est bien écrit 6XL sur l'étiquette). Du coup, bon, à moins d'avoir un pote d'une dimension adéquate, il va vous falloir l'acheter exprès. C'est là où le concept de "recyclage" atteint ses limites... Mais roh, hein, faites pas vos mauvais esprits !

tshirt1Le mien vient de l'empire de "la mode à petit prix" (tant qu'à faire, autant pas se ruiner, vu l'objectif).

Découpez les manches au raz de la couture, le cou au raz du renfort de col (attention, ça va s'élargir), et cousez les côtés pour que ça soit ajusté (+/- selon le look recherché). Potentiellement, vous avez déjà une robe super mimi !

tshirt1bis

Bon, moi, j'ai voulu faire mon intéressante, donc j'ai plissé les manches à mi-hauteur du décolleté et j'ai arrêté mes coutures latérales à la taille (sans toucher au bas du tee-shirt, donc) pour pouvoir faire des plis creux sur les côté et garder un peu de volume de tissu.

tshirt2tshirt3

Et tadaaam, voici une petite robe style pin-up (mais pas trop) et top confort :

tshirt-finiTrop facile !

Posté par Liette à 15:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juin 2013

Au lieu de se faire des cheveux blancs...

... faut s'en faire des verts !

Et oui, me revoilà !!
Ne pouvant rester plus longtemps insensible à vos messages angoissés par mon absence de ce blog, et ayant surtout trouvé quelques minutes dans un emploi du temps chaotique et dispersé, je publie ! Il faut dire que je n'ai guère eu de créations à vous présenter ces derniers temps... Non pas que je n'en fis aucune, mais encore fallait-il qu'elles convinssent à une diffusion sur la Toile ! (Ouech Bescherelle, spéciale cass'dédi)

Les deux sessions du GN "Institut Nicolas Flamel : Sortie Scolaire" étant passées (un debrief plus viendra peut-être plus tard dans ces colonnes) je peux allègrement spoiler certains aspects de la mise en scène. Je sais que le but est de refaire jouer ce GN, mais eh, oh, zut, ça sert à rien d'être orga si on ne peut pas s'auto-spoiler tranquile...!

Bref, à un moment du jeu, apparaissait une créature mi-femme, mi-plante, que nous appellerons Dryade dans un raccourci que me pardonneront les puristes. Inspirée par ce personnage, j'ai pris en charge son costume, dont la pièce majeure était une perruque foissonnante :

dryade_face2

dryade_facePour la réaliser, je suis partie d'une perruque bas-de-gamme vert fluo (dont on distingue encore quelques mèches au sommet). Il est à mon avis essentiel de partir d'une perruque déjà faite lorsque l'on en réalise une, afin d'avoir un "filet" de support adapté à une tête comme base de travail.
 A noter : le choix du vert fluo n'était pas très heureux, trop différent des teintes naturelles des autres éléments... Une chevelure blonde ou brune aurait finalement moins tranché.

Pour les "cheveux" en eux-mêmes, j'ai utilisés différents matériaux :

  • dryade_zoomde la laine "peluche" à l'aspect duveteux, en vert anis, vert moyen et vert forêt
  • de la laine normale, assez fine, vert forêt
  • des guirlandes de fausses plantes en plastique, de différentes formes
  • du rafia vert anis
  • du galon marabout (en plumes) vert forêt

J'ai commencé par faire des mèches de laine (toutes les sortes), en attachant une dizaine de brins ensemble (un noeud bien serré fait parfaitement l'affaire). Je les ai ensuite coususes sur la perruque, en prenant soin de dissimuler le noeud sous la mèche.

Ensuite, j'ai réparti et cousu les fausses plantes, le marabout et les brins de rafia un peu partout, sans en mettre trop, c'est vraiment à doser ! Au final, on obtient une chevelure à mi-chemin entre un champ d'herbes sèches et un taillis de sous-bois. Terrible !

dryade_dos

 

Y'a pas à dire, plus j'en fais, plus j'aime compléter mes costumes de coiffes ou de perruques ! Là, en l'occurence, ç'en est même la pièce maîtresse !

Allez, bientôt je vous parle du reste du costume (si, si !)...

Posté par Liette à 15:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 avril 2013

Moi c'est moralement, que j'ai mes élégances...

Je vous l'annonçais il y a un petit moment déjà, la soirée-enquête Au Vieux Chaudron, organisée par le dragon libournais a eu lieu !

L'action se situait en 1646, lorsqu'Anne d'Autriche assure la Régence du Royaume de France, aidée (ou pas...) du cardinal Mazarin, alors que le futur Louis XIV n'a encore que 8 ans... J'y incarnais une jeune fille éprise d'aventure et d'indépendance, Eloise, pour laquelle j'ai conçu un costume répondant aux canons masculins de l'époque. En effet, la jeune gasconne rejette jupons et corsets, monte à cheval et se bat comme un homme !

P1060826

pa8rkZlxoq1mtossy8D_2AjchvXGJjAZL3fIesz6_lQLa pièce maîtresse du costume est un pourpoint en velours chocolat (bah quand même...), élaboré à partir du patron de veste "civile" ... Je me suis "contentée" d'adapter les manches, pour obtenir des manches à crevée centrale dont la doublure est de couleur or pâle pour rapeler le galon qui la borde. Ce dernier est particulièrement magnifique, d'une part parce qu'il vient des stocks de ma référence en la matière, les Trésors de Mélusine, mais également car il est constitué de fils métaliques en tubulure brun et or, qui réhaussent le velours à merveille et sans faire "toc" ni clinquant.

P1060837

Le pourpoint se ferme par trois boutons centraux couleur vieil or, et les rabats du col sont fixés par deux boutons plus petits. En jeu ça ne s'est pas vu, le col de la chemise cachant le tout, mais bon... La beauté intérieure ça compte aussi ! ;-)

CzeRGygHIA76sPFO2YwprWgiO0A-n6t9LXcskZ_wLpsDessous, justement, une chemise en coton. Réalisée d'après un patron Mc Call's dont j'ai perdu la référence, je l'ai teinte au thé selon ma célèbre technique, afin qu'elle ait un aspect plus "naturel" qu'en plus blanc que blanc  ;-) J'ai agrandi le col pour obtenir cette largeur si caractéristique des mousquetaires, ainsi que des rabats aux poignets également typiques (même si un poil trop grand au final).

Sinon, j'avais prévu un pantalon marron à taille haute et légèrement bouffant -que j'ai réalisé- mais je me suis heurtée à la douloureuse réalité de mon tour de mollet... Et oui, les très belles bottes de cuir que je porte m'ont été prêtées par une amie et mes larges gambettes y rentraient à peine ! Pas de quoi glisser les plis d'un pantalon large ! Je me suis donc rabattue sur un pantalon d'équitation fort ajusté (et fort élastique... ahem), qui ma foi convient tout à fait.

Derniers accessoires : le fourreau de rapière en baudrier (réalisé pour le GN Kelt de l'an passé) et un chapeau acheté pour l'occasion et agrémenté de plumes de paon (je savais que j'avais raison de les garder !).

Et du coup...

"Je ne m'attife pas ainsi qu'un freluquet

et je suis plus soigné si je suis moins coquet

(...) je marche sans rien sur moi qui ne reluise,

empanaché d'indépendance et de franchise"

Posté par Liette à 13:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 avril 2013

Le Triomphe : un triomphe !

Avec un peu de retard, voici les photos de la première du Triomphe de l'Amour, pièce de Marivaux pour laquelle j'avais réalisé les costumes des acteurs de la troupe du Théâtre du Grimoire.

Retrouvez donc :

- Phocion/Léonide, princesse travestie pour séduire l'homme qu'elle convoite, et le Prince en question, Agis :

P1060783

Hermidas/Corine, servante de la princesse, elle aussi travestie pour le complot, avec Dimas et Arlequin, respectivement jardinier et valet, compères vénaux et drôles à souhait !

P1060798

Et enfin Hermidas le philosophe et sa soeur Léontine, austères reclus et tuteurs d'Agis :

P1060806

D'autres photos...

P1060792

P1060801

P1060811

Outre le succès de la pièce (bravo aux acteurs, vraiment !), j'ai été très touchée qu'ils m'aient invitée et réservé l'une des traditionnelles roses offertes aux comédiens lors de la première d'une pièce... J'en étais toute fierotte, autant que de mes costumes qui ont tenu bon et visiblement beaucoup plu !

^_^

Posté par Liette à 12:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,